Pinocchio, prince d'Angoulême

Publié le par kristel

And the winner is : Winshluss, pour sa version revue et corrigée du célèbre Pinocchio de Collodi. Satirique, anticapitaliste, antimilitariste, antireligieux sont les qualificatifs attribués à ce Prix du Meilleur Album 2009 décerné à un artiste bien de chez nous, Vincent Paronneaud.


Faire rire et réfléchir c'est ce que parvient à faire  le rochelais Winshluss/Paronneaud, dans un détournement des contes adaptés par Walt Disney. Ici Pinocchio est un non-héros androïde dont la "conscience" (ex Jiminy Cricket) est un cafard sdf qui squatte sa boîte crânienne. Inventif et moderne, cet album est à découvrir de toute urgence.

Joann Sfar obtient lui le Prix de la Jeunesse pour sa réillustration du Petit Prince de Saint-Exupéry, conte poétique et éternel où le petit héros découvre toute l'absurdité du monde des grandes personnes et leur solitude. En attendant de découvrir son adaption onirique de la vie de Gainsbourg au cinéma.


Deux très beaux albums ont également été distingués, parmi mes favoris : Le goût du chlore  de Bastien Vivès (Révélation) et Mon gras et moi, de Gally (prix FNAC/SNCF). L'aventure de Gally a débuté sur la toile par son blog, le blog d'une grosse
, où elle y relatait avec humour ses rapports aux petits bourrelets qui nous empoisonne l'existence.


 
 Gally par Gally


A part ça, le festival 2009 est une réussite. Malgré la crise et la morosité ambiante, cette 36e édition devrait avoir vu un afflux de visiteurs à la hauteur des chiffres de 2008 (220 000 visiteurs) et les éditeurs prévoient un meilleur chiffre d'affaires (source : La Charente Libre). Un public donc nombreux, satisfait et qui n'hésite pas à se faire plaisir en s'offrant des bulles d'évasion en ce morne mois de janvier, à l'aube d'une nouvelle année dont on ne sait pas ce qu'elle nous apportera.
Cette manifestation est l'occasion  de dopper les ventes d'albums et de mettre un coup de projecteur sur l'univers de la BD, ses auteurs, dessinateurs et nouveautés. Pendant quelques jours, on "bulle" partout : reportages télévisuels, nombreux articles dans la presse (web, papier), à la une des vitrines des librairies quelles soient boutiques en dur ou virtuelles. Le festival charentais est devenu au fil des années un événement incontournable du paysage culturel français et un moment privilégié pour réunir les afficionados du 9e art.



C'est Blutch (découvert dans Fluide Glacial et Grand Prix 2009 de la Ville d'Angoulême) qui présidera le 37e Festival International de la BD. On souhaite au fauve, l'emblème du festival, que le succès soit toujours au rendez-vous lors de cette prochaine édition.

Publié dans books

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article